Le cancer du col de l’utérus : un problème de jeunes !

  •  Le cancer du col de l’utérus :

Le cancer du col de l’utérus touche 3 000 femmes et cause environ 1 100 décès chaque année en France.

C’est un cancer dont on peut réduire considérablement les risques d’apparitions lors d’une vaccination lorsqu’on est jeune.

 

  • Pourquoi ?

Parce que ce cancer est souvent provoqué par une infection chronique à un groupe de virus nommé papillomavirus (HPV) qui se transmettent  lors des rapports sexuels par simple contact au niveau des parties génitales.

Dans la majorité des cas, l’organisme élimine spontanément le virus. Dans d’autres cas, l’infection, peut créer des lésions au niveau du col de l’utérus et évoluer en cancer.

Se vacciner avant d’être infecté par le virus donc avant ses premiers rapports sexuels permet d’éviter l’infection par HPV et donc que sa présence conduise à l’apparition du cancer du col de l’utérus.

 

Ce cancer fait dorénavant l’objet de prévention par deux moyens.

  • Un vaccin contre les papillomavirus humains (HPV). Et cette vaccination, qui représente un moyen de prévention du cancer du col de l’utérus, est complémentaire au dépistage par frottis.

La vaccination contre les papillomavirus humains est recommandée pour les filles de 11 à 14 ans.

  • Mais les vaccins commercialisés protégeant contre l’infection à HPV n’éliminent pas totalement ce risque et ce cancer peut aussi apparaitre en dehors d’un contexte d’infection par HPV.
  • C’est pourquoi, même pour les femmes vaccinées, le dépistage par frottis, tous les trois ans à partir de 25 ans et jusqu’à l’âge de 65 ans, reste important.

 

 

 

  • Le frottis c’est quoi ?

C’est un examen gynécologique qui consiste à prélever des cellules au niveau du col de l’utérus avec une sorte de long coton tige en forme de pinceau

et à les analyser pour permettre de détecter des cellules anormales avant que le cancer ait évolué. Le cancer ne se développe pas immédiatement après l’infection par les papillomavirus humains, plusieurs années voire plusieurs dizaines d’années peuvent s’écouler sans signe d’alerte.

 

 

Pour en savoir plus sur le vaccin contre le papillomavirus

Dessin d'une pharmacienne devant une étagère pleine de médicaments

Pour en savoir plus sur le Papillomavirus

Pour en savoir plus sur le cancer du col de l’utérus

 

Et bien sur vous pouvez en parler avec votre médecin !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *