Aujourd’hui : Journée nationale de la qualité de l’air

Aujourd’hui est l’occasion d’aborder le sujet peu connu et pourtant fondamental qu’est la qualité de l’air.

Peu connu car peu médiatisé, peu médiatisé car très complexe à mesurer et à expliquer. En effet la qualité de l’air regroupe un nombre important de paramètres à analyser allant :

  • Des niveaux de pollens naturels susceptibles de déclencher des crises chez les personnes souffrant d’asthme.
  • Aux polluants artificiels primitifs tels que les particules fines.
  • Mais aussi des produits secondaires comme par exemple l’Ozone

Ozone produit de la dégradation de précurseurs oxyde d’azote principalement, ainsi que des hydrocarbures ou des solvants qui, sous l’effet des rayons Ultraviolet produisent l’Ozone.

C’est pour cette raison que les alertes à la pollution à l’ozone sont le plus souvent lors des journées ensoleillées et sans vent.

Ces pollutions aux produits de dégradation de précurseurs résultant d’un cocktail de substances s’arrangeant en fonction des conditions climatiques sont particulièrement difficiles à étudier.

 

  • Il s’agit pourtant d’un sujet primordial car la santé des individus est influencée par l’environnement dans lequel ils évoluent. Ainsi même si en France la qualité de l’air est sans commune mesure avec certaines régions extrêmement polluées comme la région de Pékin en Chine, c’est un paramètre à surveiller car on n’échappe pas à ce type de pollution.
  • Pour avoir une information sur la qualité de l’air de votre ville vous pouvez consulter le site internet Atmo France qui produit un indicateur de qualité atmosphérique appelé  indice ATMO : l’indicateur de la qualité de l’air en Franc
  • Il s’agit d’un indicateur de la qualité de l’air, calculé chaque jour à partir de la surveillance de quatre polluants (dioxyde d’azote, ozone, dioxyde de soufre, particules fines de type PM10), sur une échelle graduée de 1 (excellent) à 10 (exécrable).

Pour le représenter, 3 couleurs sont utilisées : le vert, l’orange et le rouge.

Le calcul de l’indice ATMO est obligatoire pour les villes de plus de 100 000 habitants.

Pour votre région, votre ville vous pouvez aller ici

musre_surveillance

Pour en savoir plus sur les moyens de connaître la qualité de l’air que vous respirez

Vous pourrez trouver un grand nombre d’informations complémentaires sur le site du ministère de l’environnement

Et les travaux mené par Santé Publique France ici

 AZS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *