La consommation de sel reste très élevée

La forte consommation de sodium (> 2 grammes/jour, l’équivalent de 5 grammes de sel par jour) et l’absorption insuffisante de potassium (moins de 3,5 grammes par jour) contribuent à l’hypertension artérielle et à un risque accru de cardiopathie et d’accident vasculaire cérébral.

  • On estime qu’on pourrait éviter chaque année 2,5 millions de décès si la consommation de sel au niveau mondial était ramenée au niveau recommandé
  • La baisse de l’apport en sel a été identifiée comme l’une des mesures ayant le meilleur rapport coût/efficacité que les pays peuvent prendre pour améliorer la situation sanitaire à l’échelle de leurs populations.
  • Les principales mesures produiront une année supplémentaire de vie en bonne santé pour un coût inférieur au revenu annuel moyen ou au produit intérieur brut par personne.
  • Une consommation de sel de moins de 5 grammes par jour chez l’adulte contribue à faire baisser la tension artérielle et le risque de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral et d’infarctus du myocarde. Le principal avantage de diminuer l’apport en sel se traduit par une baisse correspondante de l’hypertension artérielle.

Selon le Rapport de (ANSES) l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail:

Sur la consommation de Sel en France: cette dernière est en légère diminution mais toujours largement au dessus des doses associées aux complications cardio-vasculaires.

rapport ici

Malheureusement malgré l’importance du sujet:

de par le nombre de sujets touchés:

  • Quasiment toute la population FrançaiseDessin salière renversée

et de par la gravité des conséquences:

  • Mortalité précoce par infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral
  • Augmentation de la fréquence de maladies chroniques comme l’Hyper Tension Artérielle avec ses propres complications
  • Consommation de médicaments associés avec le risque supplémentaire d’effets indésirables en plus du coût des médicaments à prendre souvent à vie… $$$

Les actions de santé publiques visant à réduire la consommation de sel dans la population ou simplement à l’informer des conséquences d’une consommation trop importante font face à des contre-mesures particulièrement vigoureuses venant du lobby du sel: le CSF Comité des Salines de France.

 

Extrait d’un article de presse (huffinton post)

« Le Comité des salines de France (CSF) a donc perdu face à un « lanceur d’alerte», chercheur au sein du département de Santé Publique et d’Information Médicale de l’INSERM. La plainte pour diffamation avait été déposée après que Pierre Méneton ait affirmé, lors d’une interview pour le magazine TOC en 2006, que « le lobby des producteurs de sel et du secteur agroalimentaire industriel est très actif. Il désinforme les professionnels de la santé et les médias ». Considérant que ce propos comme une « appréciation critique portée par un scientifique« , le tribunal correctionnel de Paris a acquitté Pierre Méneton, soutenu activement dans ce procès par la Fondation Sciences Citoyennes, qui milite pour l’adoption d’une loi protégeant les lanceurs d’alerte et l’expertise indépendante.

Pour l’intéressé, « ce jugement reconnaît l’existence d’un lobbying actif autour du problème de l’excès de sel, et reconnaît surtout le lien entre lobbying et désinformation ». Le chercheur a par ailleurs rappelé que les excès de sel sont responsables de 100 décès par jour, en raison des maladies cardio-vasculaires qu’ils entraînent. « Cette reconnaissance du travail de désinformation des lobbies est très importante, car il s’agit d’un problème récurrent dans les relations entre le monde économique et la sphère politique, qui affecte de nombreux enjeux sanitaires et environnementaux», ajoute-t-il. Un « problème récurrent » qui touche également les scientifiques –voire les simples citoyens- lanceurs d’alerte. »

 

 

Sur le site de l’OMS vous pouvez retrouver Idées fausses sur la réduction du sel:

  • «Par temps chaud et humide, quand on transpire, on a besoin de plus de sel dans son alimentation.» La sueur contient peu de sel et il n’y a donc pas besoin d’en rajouter quand les journées sont chaudes et humides. Il est cependant important de boire beaucoup.

 

  • «Le sel de mer n’est pas « meilleur » que le sel raffiné du simple fait qu’il soit « naturel ».» Quelle que soit l’origine du sel, c’est le sodium qui est responsable des problèmes de santé.

 

  • «Le sel ajouté pendant la cuisson est la principale source des apports en sel.» Dans de nombreux pays, environ 80% de sel dans l’alimentation provient des aliments transformés.

 

  • «Il n’y a pas besoin de sel pour que la nourriture ait du goût.» L’ajustement des papilles gustatives prend un certain temps mais, quand on s’habitue à ce qu’il y ait moins de sel, il y a des chances qu’on apprécie la nourriture et qu’on remarque une gamme plus étendue de saveurs.

 

  • «La nourriture sans sel n’a pas de goût.» C’est peut-être vrai au début, mais les papilles gustatives s’habituant à la diminution de sel, il est probable que vous finissiez par apprécier les aliments et leur trouver plus de saveur.

 

  • «Les aliments riches en sel ont un goût salé.» Certains aliments riches en sel ne paraissent pas si salés parce qu’on leur ajoute parfois d’autres ingrédients, comme des sucres, pour masquer le goût. Il est important de lire les étiquettes pour connaître les teneurs en sel.

 

  • «Seules les personnes âgées doivent s’inquiéter de la quantité de sel qu’elles consomment.» Le fait de consommer trop de sel augmente la tension artérielle à n’importe quel âge.

 

  • «La diminution du sel pourrait être nocive pour ma santé.» Il est très difficile de consommer trop peu de sel, tant il est présent dans une grande quantité d’aliments de la vie quotidienne.

 

OMS    :  Dossier Effet sanitaire du Sel

ANSES :  https://www.anses.fr/fr  (rapport)

Article de presse:

huffinton post

france info

AZS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *