Corrélation entre stress et utilisation de smartphone. (Petite mise au point)

« Une étude américaine montre que l’addiction aux smartphones et tablettes est liée à l’anxiété et à la dépression. » avez-vous lu cet article plusieurs fois publié dans divers médias ?

Il s’agit d’une étude Américaine dans le domaine de la psychologie portant sur 300 étudiants.
Au cours de ce questionnaire, il a été demandé aux étudiants de décrire leur utilisation de Smartphone ainsi que leur niveau de stress. A l’issue de cette étude les auteurs ont réussi, par méthodes statistiques à trouver une corrélation entre ces 2 facteurs c’est-à- dire qu’il a été retrouvé un lien entre le fait de se décrire comme particulièrement angoissé et le fait de se décrire comme utilisant

verre antismartphone

énormément son smartphone chez les sujets ayant répondu au questionnaire.

Ainsi, si à l’issue de cette étude il est possible de dire qu’il existe un lien entre ces 2 caractéristiques, il serait aventureux de passer à la phase supérieure et dire qu’il existe une relation de causalité entre ces 2 facteurs. Il s’agit d’une nuance de très grande importance qu’il faut bien comprendre.

« Les personnes reconnaissant être accroc à internet et aux smartphones ont produit des scores beaucoup plus élevés aux tests de dépression et d’anxiété », explique le Pr Lleras.

Le fait d’utiliser de façon quasi permanente son smartphone, peut constituer un signe qui alerte sur un état de fragilité voir de souffrance psychologique puisqu’ils sont plus fréquemment retrouvé chez les personnes particulièrement stressées
En étant attentif à ce genre de signe il est peut être parfois possible d’identifier en amont des étudiants particulièrement stressés avant que leur niveau de stress ne leur devienne insupportable jusqu’à conduire à des pathologies véritables.

A noter qu’il ne s’agit pas de la seule étude à s’intéresser à ce sujet puisqu’une étude Turque publiée en 2015 avait conclu à l’association entre un niveau d’utilisation très élevé aux smartphones et des score d’anxiété et d’évaluation de dépression plus importants ainsi qu’une fréquence plus élevée de trouble du sommeil là encore parmi une population d’étudiants.

Voici les 2 articles :

Avoidance or boredom: Negative mental health outcomes associated with use of Information and Communication Technologies depend on users’ motivations ici

Relationship of smartphone use severity with sleep quality, depression, and anxiety in university students. et là.

 

AZS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *