L’alcool est mauvais pour nos neurones

L’alcool est dangereux pour la santé, on le sait ce n’est pas nouveau ! Après avoir bien profité pendant l’été des cocktails en boîtes de nuit ou à prendre des apéritifs pendant les barbecues, il est temps de baisser un peu sa consommation.

Alors que c’est la rentrée et que c’est le moment où l’on a le plus besoin de nos neurones, les médecins nous rappellent que l’alcool a un impact direct sur elles !

Sur un bar en bois, une rangée de verres à shots vides

Petite explication du docteur Mickaël  Naasila, directeur du Groupe de recherche sur l’alcool et les pharmacodépendances à l’université de Picardie : “L’alcool modifie d’abord l’activité de récepteurs situés à la surface des neurones. Il favorise ou empêche le passage de certains ions, entraînant un déséquilibre des échanges entre le neurone et le milieu extérieur, et ce déséquilibre finit par induire sa mort.”

Mais l’alcool parvient aussi à pénétrer à l’intérieur des neurones, elle y augmente de manière trop importante le stress oxydant. Ce phénomène dégrade de l’ADN et de nombreuses protéines essentielles. De plus, sa présence libère beaucoup de molécules inflammatoires, qui accélèrent et augmentent la mort neuronale.

Le problème c’est qu’il y a plus de neurones qui meurent que de neurones qui naissent. Et c’est encore aggravé par le binge drinking, c’est d’ailleurs ça qui réduit fortement la neurogenèse dans le cerveau des adolescents.

C’est le fonctionnement global du cerveau qui est aussi affecté : l’alcool diminue aussi le nombre de connexions entre les neurones et elle favorise la disparition progressive de la myéline (la gaine qui entoure les fibres nerveuses).

De plus, on sait que les neurones ont besoin de vitamines B1 (l’assimilation des glucides) et PP (respiration cellulaire) mais l’alcool en entraîne la carence. La mort des neurones est un phénomène irréversible et les dommages entraînent une diminution des capacités intellectuelles.

Les effets de l’alcool sur chacun sont différents selon notre constitution physiologique et notre consommation elle-même d’alcool. La consommation de plus en plus jeune est un vrai problème : l’alcool tue 2 à 3 fois plus de neurones dans le cerveau d’un adolescent que dans celui d’un adulte. Une raison de plus d’attendre avant de commencer à boire et de surveiller la quantité ingérée.

 

 

Sources :

http://www.science-et-vie.com/2015/07/lalcool-detruit-il-les-neurones/

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_03/i_03_m/i_03_m_par/i_03_m_par_alcool.html

http://www.aide-alcool.be/alcool-cerveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *