Intoxication aux champignons

Deux champignons, tiges coupées, sur un fond blanc

Cet été les champignons ont fait des victimes !

Entre le 29 Juin et le 30 Août 2015 l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) a répertorié pas moins de 212 cas d’intoxications liés à la consommation de champignons. Face à l’augmentation des cas, l’InVS, l’INPES et la Direction Générale de la Santé (DGS) ont décidé de rappeler quelques notions de base pour éviter la multiplication d’autres cas.

Aucune des personnes diagnostiquées avec une intoxication de ce type n’est décédée mais cela peut être le cas : les troubles digestifs sont toujours très importants et le foie peut être si sévèrement atteint que la personne peut avoir besoin d’une greffe .Les chiffres récoltés ont démontré que cette « épidémie » est particulièrement régionalisée entre l’Aquitaine (47 cas), les Midi-Pyrénées (36 cas), les Rhône-Alpes (27 cas) et la Franche-Comté (13 cas).

La plupart du temps, on s’intoxique en confondant des champignons comestibles de ceux qui ne le sont pas. Alors que l’on cueille des champignons régulièrement ou de temps en temps, il faut être bien attentif à ce que l’on ramasse. Les recommandations sont les suivantes :

  • Il ne faut ramasser que les champignons que l’on connaît parfaitement et uniquement ceux-là. Certains des champignons qui sont les plus vénéneux ressemblent beaucoup aux espèces communes comestibles.
  • Si vous avez un doute sur les champignons que vous avez ramassés ne les mangez surtout pas. Amenez-les à un spécialiste qui pourra vous confirmer leur comestibilité. Il existe des associations et des entreprises spécialisées sur le sujet et les pharmaciens peuvent aussi en capacité de vous répondre.
  • Cueillez seulement les champignons qui sont en bon état et pensez à les cueillir entiers. C’est grâce au pied et au chapeau qu’on peut clairement les identifier.
  • Il ne faut jamais aller ramasser de champignons près de sites pollués parce que les champignons concentrent les polluants.
  • Si vous cueillez plusieurs espèces différentes, pensez à bien les séparer pour éviter tout risque de contagion si vous avez cueilli par erreur un champignon vénéneux.
  • Quand vous partez à la cueillette, pensez à prendre une caisse ou un carton pour y déposer les champignons séparément. Mais n’utilisez jamais de sac en plastique parce qu’ils accélèrent le pourrissement.
  • Lavez-vous les mains très soigneusement après une cueillette.
  • Lavez les champignons et rangez-les séparément au réfrigérateur. Vous devez les manger maximum dans les deux jours qui auront suivi la cueillette.
  • Ne mangez jamais les champignons crus, choisissez de cuire seulement une quantité raisonnable.
  • Si vous partez à la cueillette en famille ou avec des amis et que des jeunes sont présents, ne leur proposer pas de manger les champignons cueillis.

Si malheureusement vous avez un ou plusieurs des symptômes suivants, diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue après avoir consommé des champignons issus d’une cueillette, contactez immédiatement le 15 ou un centre antipoison. En général ces symptômes apparaissent dans les 12 heures qui suivent la dite consommation. Il est important d’agir vite parce qu’une telle intoxication peut très vite s’aggraver.

Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur les liens suivants :

Ministère des Affaires sociales, de la santé et des Droits des femmes, Dossier « Champignons » : http://www.sante.gouv.fr/champignons.html

Société Française de Mycologie : http://www.mycofrance.fr/

Centres antipoison : http://www.centres-antipoison.net/

Institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *