Le sommeil des étudiants

Le sommeil est une préoccupation de santé importante chez les étudiants (d’après une enquête de l’USEM/CSA réalisée en 2009) et les questions suscitées par ce sujet sont justifiées : les étudiants sont aujourd’hui en manque de sommeil !

D’après l’étude, 35 %  des étudiants déclarent dormir mal ou très mal dormir.
Avec l’âge le phénomène se dégrade puisque 21 % des moins de 21 ans dorment mal contre 25.4 % pour les 23 ans et plus. De plus, 11 % des étudiants dorment moins de 6 heures par nuit.  En 2010, c’est l’INPES qui a précisé les faits en expliquant que le déficit de sommeil chez les jeunes (15-19 ans) hommes est de 41 minutes par nuit et que chez les jeunes femmes il monte à 54 minutes.  Enfin, 15 à 20 % des Français se plaignent d’insomnie chronique.

Même si la durée de sommeil de chacun est variable, il faut rappeler que le sommeil est un processus biologique qui fonctionne en trois phases (chacune de 90 minutes environ) : le sommeil lent ou sommeil léger, le sommeil à ondes lentes ou sommeil profond et le sommeil paradoxal ou sommeil des rêves. En moyenne, un individu a besoin de dormir entre 7 et 9 heures par nuit sans interruption. Un sommeil de mauvaise qualité se traduit par des difficultés à s’endormir, des insomnies, des réveils dans la nuit, un nombre d’heures de sommeil insuffisant.

Les troubles du sommeil peuvent provenir de plusieurs sources : un stress élevé, une mauvaise hygiène de vie (sorties, alcool, drogues, cyberaddiction)…

Quand notre sommeil est déréglé, on se sent plus fatigué, on somnole dans la journée, notre irritabilité est augmentée et on perd plus facilement sa concentration.

Woman sleeping on books

Pour retrouver un « bon »sommeil, voici quelques astuces :

  • Profiter des vacances pour remettre à un jour son horloge biologique. En effet, l’organisme a besoin d’une période de repos d’une dizaine de jours pour se régler correctement à nouveau.
  • Il faut non seulement fixer et respecter l’heure de coucher et de lever mais aussi les heures de repas. Pendant les weekends on peut se permettre des écarts mais il est préférable de ne pas trop décaler ses horaires au risque d’être à nouveau fatigué dans la semaine : il ne suffit que de deux « mauvaises » nuits pour que le corps soit de nouveau déréglé.
  • Faire une sieste peut permettre de récupérer de l’énergie mais elle ne doit pas durer des heures. La meilleure option ? Une sieste de 10 à 15 minutes en début d’après-midi.
  • Apprendre à reconnaître son heure « d’endormissement » : on commence à bailler, à avoir les yeux qui piquent et se ferment. Le corps signale que c’est l’heure d’aller se coucher.
  • Il faut éviter de faire du sport ou toute autre activité énergisante trop tard (après 20h) parce que cela nous maintient dans un état d’agitation au lieu de nous calmer.
  • Au moins une heure avant de se coucher, il ne faut pas utiliser son téléphone, son ordinateur, sa tablette ou regarder la télévision. La lumière bleue générée par ces écrans stimule l’activité de notre cerveau et maintient nos sens en éveil. Il faut privilégier une activité calme comme de la lecture ou de la méditation avec une musique douce.
  • De même, une heure avant de dormir il faut couper toutes les sources de bruit qui gênent l’apaisement du corps : la télévision, la radio…
  • Dans la pièce où l’on dort la température ne doit pas être trop élevée.
  • Il vaut mieux ne pas prendre d’excitant comme le thé, le café ou des boissons sucrées et/ou gazeuses énergisantes.
  • Faire un repas léger : une nourriture trop riche est plus difficile à digérer en position horizontale.

Woman sleeping with a laptop

Si vous avez du mal à retrouver un rythme de sommeil qui correspond à vos besoins, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.


Article publié le 20 Août 2015

Sources:

http://www.mgel.fr/sante/rsc/enquete_sante_etudiants_2009.pdf

http://www.institut-sommeil-vigilance.org/

Une réponse à Le sommeil des étudiants

  1. Ping : L’éclairage artificiel mauvais pour notre sommeil | ta sante en un clic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *