Caractéristiques du stress chez les étudiants Hauts-Normands

Les résultats de l’étude menée par l’équipe de « Ta santé en un clic (TS1C) » auprès de 1876 étudiants Hauts Normands entre 2009 et 2011 viennent de paraître dans le BMC Public Health.

Il est bien connu que les étudiants sont exposés à de multiples facteurs de stress tels que la surcharge de travail, la pression constante pour réussir les examens, la concurrence avec les autres étudiants ainsi que des préoccupations concernant leur avenir. Dans ce contexte, le stress ne doit pas être considéré isolément, mais peut être associé à des comportements à risque accrus pendant la période universitaire. Un des objectifs de l’étude TS1C était de déterminer la prévalence de l’utilisation de substances psycho actives (tabac, alcool, drogues) et des addictions comportementales (cyber-addictions, troubles du comportement alimentaire). Elle a ensuite évalué la relation avec le stress des étudiants.

stressGlobalement environ un quart des étudiants sont fumeurs, et 4% consomment régulièrement du cannabis. Concernant la consommation d’alcool chez les étudiants:

  • 1/5 boit régulièrement de l’alcool (au moins 10 fois dans le mois)
  • 1/3 ont un mésusage lié à l’alcool (boire pour oublier, boire seul …)
  • et près de 1/6 ont au moins un épisode de binge drinking par semaine

Un étudiant sur 5 a un risque de troubles de comportement alimentaire (essentiellement chez les étudiantes) et le risque de cyber-addictions concerne 1 étudiant sur 4.

Les étudiants les plus stressés sont les femmes, les fumeurs, les étudiants qui ont un mésusage de l’alcool, un risque de cyber-addictions et enfin particulièrement ceux qui présentent un risque de trouble de comportement alimentaire.

Par ailleurs, les étudiants pratiquant une activité physique ont un niveau de stress moins élevé. Le niveau de stress n’était pas différent suivant le cursus des étudiants.

Cette large étude transversale chez les étudiants Hauts Normands a révélé que le stress perçu était associé non seulement à des risques connus tels que le mésusage lié à l’alcool, mais aussi de nouveaux risques tels que les troubles du comportement alimentaire et la cyber-dépendance. Ces résultats pourront aider à la définition et la planification des interventions de prévention axées sur ces comportements à risque et améliorer par la suite la gestion du stress des étudiants.

Source : Tavolacci MP, Ladner J, Grigioni S, Richard L, Villet H, Dechelotte P.: Prevalence and association of perceived stress, substance use and behavioral addictions: a cross-sectional study among university students in France, 2009–2011. BMC Public Health 2013 13:724.
Image courtesy of winnond at FreeDigitalPhotos.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *