QI … effets du cannabis

Une étude menée par le King’s college de Londres et l’Université de Duke, aux Etats Unis, a suivi pendant 25 ans, 1037 individus nés entre 1972 et 1973, jusqu’à l’âge de 38 ans. Le but de l’étude était de tester l’association entre une consommation régulière de cannabis et le statut neuropsychologique.

cannabisDes entrevus ont alors été réalisées à différentes périodes, à 18, 21, 26, 32 et 38 ans; elles ont notamment permis de noter la présence d’une consommation ou non de cannabis pour chaque individu. Des bilans neurologiques ont été dressés aux âges de 13 et 38 ans.

Les chercheurs se sont particulièrement intéressés au quotient intellectuel (QI). Alors que le QI est censé rester stable tout au long de la vie, un écart de 8 points pouvait se constater entre les fumeurs de cannabis et les non fumeurs. En revanche, l’écart était moins flagrant  lorsque les fumeurs avaient débuté leur consommation plus tardivement, à l’âge adulte.

Baisse du QI, mais aussi diminution des capacités de mémoire et de concentration… tout autant de troubles neuropsychologiques qui partent en fumée dans les mains du cannabis.

Sources: Meier M. et al. Persistent cannabis users show neuropsychological decline from childhood to midlife. Proceceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America. 27/08/2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *