Café Clope Alcool… effets sur le Sommeil

Quelles conséquences sur le sommeil peuvent entrainer la consommation de substances telles que la cafeine, l’alcool, le tabac et le cannabis  ?

Toutes ces substances semblent avoir des conséquances plus ou moins importantes sur la qualité du sommeil, et notamment chez le jeune adulte pour lequel la dette de sommeil est fréquente.

sommeil et café

La caféine constitue une substance consommée par une très grande proportion de jeunes dès l’adolescence (café, sodas, etc) et dont la dépendance peut rapidement s’inviter même pour de petites quantités absorbées. Parfois utilisée dans le but de prolonger et d’améliorer l’éveil, la caféine présente de nombreux effets délétères sur le sommeil parmi lesquels une diminution du temps total ainsi que de l’efficacité du sommeil, dus à l’augemntation de la durée et du nombre des éveils nocturnes.

L’alcool est rarement employée à des fins hypnotiques (cela concerne 1% des jeunes consommateurs), mais sa consommation fréquente est associée à des risques plus important de somnolence diurne, ainsi qu’à des troubles du sommeil. Certaines expérimentations avancent qu’une exposition chronique à l’acool chez les jeunes aurait des effets délétères sur la maturation du sommeil, notamment celle du sommeil lent profond.

Le tabac lui, induit des modifications dans la continuité et la construction du sommeil (hausse du nombre de réveils nocturnes, diminution du temps total de sommeil). Le sevrage tabagique pourrait également perturber la continuité du sommeil mais de manière transitoire. Il est remarquable que le manque de nicotine semble affecter le sommeil de fin de nuit chez les fumeurs très dépendants qui se réveillent déjà avec l’envie de fumer. Peu d’étude ont porté sur les jeunes populations, cepandant les troubles cités ci-avant sont amenés à persiter avec la poursuite de la consommation de tabac.

Le cannabis constitue la drogue la plus expérimentée et régulièrement consommée chez les adolescents français, et 18% des ados consommateurs déclarent utiliser le cannabis dans un but hypnotique. Pourtant les effets sur le sommeil sont encore mal connus; et une consommation régulière notamment le soir est néfaste pour un endormissement naturel et vient accroître  la dépendance au produit.

La qualité du sommeil reste multifactorielle, mais l’usage (voire l’abus) de substances telles que la caféine, l’alcool, le tabac et le cannabis n’est pas anodin face au sommeil… d’autant plus que les troubles du sommeil présentent de nombreuses conséquences néfastes (comportement, résultats scolaires, accidents, etc).

Sources: Guénolé F. et al. Sommeil et substances à l’adolescence : les effets de la cafeine, de l’alcool, du tabac et du cannabis, Médecine du sommeil (2011) 8,152-158.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *