Un vaccin « anti-obésité » ?

Le chercheur anglais Keith Haffer a mené une étude expérimentale sur des souris afin de tester les effets de son nouveau vaccin, mis au point dans le but de réduire le gain de poids voire d’augmenter la perte de poids chez une population obèse.

Dans son étudesouris obèse, deux groupes de dix souris ont été distingués. L’ensemble des souris a été nourri avec un régime riche en graisses pendant 8 semaines avant l’expérience afin de les rendre obèses. Après ces 8 semaines, le premier groupe a bénéficié du vaccin suivant 2 injections successives au 1er et 22ème jours, tandis que le deuxième groupe a bénéficié d’injections placebo. L’alimentation est restée inchangé durant les 6 semaines après la première injection.

Pour son vaccin, Keith Haffer s’est basé sur 2  hormones qui accélèrent le métabolisme de l’organisme et contribuent ainsi à la perte de poids (GH et IGH-1). Il a aussi tenu compte d’une hormone présente dans l’organisme qui bloque l’action des deux hormones précédentes : la somatostatine. Le principe était donc d’injecter une forme modifiée de la somatostatine pour induire la production d’anticorps anti somatostatine et atténuer son action.

Résultat : L’étude conclue sur une efficacité de la réduction du gain de poids ainsi que la réduction finale du pourcentage de poids corporel par rapport au poids de base, en comparaison au groupe contrôle. Et ce, alors même que les souris continuaient de recevoir un régime riche en graisses !

Voici donc un premier pas… mais il reste encore du chemin a parcourir pour qu’un vaccin destiné à l’homme voit le jour !

Source : Haffer K. Effects of novel vaccines on weight loss in diet-inducted-obese (DIO) mice. Journal of animal science and biotechnology. 09/07/2012 (3:21doi:10.1186/2049-1891-3-21)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *