La saoule music

DJDes études précédentes ont mis en évidence que le bruit pouvait modifier la perception du goût des aliments. Alors qu’en est-il pour l’alcool ?

Des chercheurs de l’université de Portsmouth se sont penchés sur la question :

…l’étude qu’ils ont menée, réalisée en laboratoire a porté sur 80 volontaires de 18 à 28 ans, consommateurs réguliers d’alcool (soit un minimum de 8 unités d’alcool par semaine). Ces volontaires ont été divisés en 4 groupes écoutant des sons de différents niveaux sonores.

Avant et après cette séance d’écoute, les individus ont réalisé des tests sensoriels au niveau de l’odorat et du goût, en particulier sur des produits alcoolisés :

Résultat ; lorsque les individus écoutent de la musique assourdissante, l’alcool est ressenti plus doux et moins amer que dans les autres groupes. Ainsi cette étude permet de mettre en évidence que la perception de l’alcool comme doux est significativement plus élevée quand la musique est forte. Ce constat permet de faire le lien entre l’écoute de la musique à un volume élevé et la quantité d’alcool ingérée ! En effet, comme la teneur d’alcool est ressenti avec une intensité moindre, les consommateurs ont tendance a en augmenter la quantité consommée, pouvant alors entrainer des conséquences défavorables …

Source : LD. Stafford, M. Fernandes, E. Agobiani, Effects of noise and distraction on alcohol perception, Food quality and preference, vol 24, issue 1, 218-224.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *