Le stress urbain

Grandir et vivre en ville rendraient-ils plus stressé ? C’est en tout cas ce que révèle une étude publiée dans Nature. Comparant l’activité du cerveau d’individus issus du milieu rural et urbain, les chercheurs ont constaté une activité spécifique de ces deux groupes. Les personnes vivant en ville ont une activité accrue de la région régulatrice des humeurs et émotions.. Les individus ayant grandi en ville possèdent une particularité au niveau d’une autre région stimulant le stress.

Par ailleurs, de précédentes études ont démontré que vivre en ville augmente de 29% les risques d’anxiété et de 39% de troubles de l’humeur et de 100% de schizophrénie.

Source : psychomedia.qc.ca, Nature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *