Le retour des farines animales

Depuis un an, la réintroduction des farines animales dans l’alimentation du bétail est débattue et envisagée. Suspectée d’être à l’origine de la maladie de la vache folle, ces farines sont bannies depuis une dizaine d’années. En France, beaucoup de voix se sont élevées contre cette mesure envisagée, notamment celle du ministre de l’agriculture Bruno Le Maire :

«Tant que je serai ministre de l’Agriculture, les farines animales ne seront pas réintroduites en France. J’en prends l’engagement. J’ai en tête les 200 morts de l’ESB et les 23 décès en France (…) j’ai aussi en tête l’incapacité que l’on a eue pendant des mois et des mois à retracer l’origine de ces farines animales. Aujourd’hui, je constate que l’on ne nous donne pas de certitude (…) personne ne m’écrit noir sur blanc que cela ne pose aucun problème de sécurité sanitaire pour les Français.»

Néanmoins, le CNA (Conseil National de l’Alimentation) a confié dans un rapport d’étape de son groupe de travail être favorable à la réintroduction de ces farines tout d’abord dans la filière aquacole puis dans les autres après un bilan bénéfices/risques de cette première expérience. Le CNA est composé principalement d’agriculteurs, d’industriels, de distributeurs et de consommateurs.

En cas de réintroduction des farines animales, de réelles conditions drastiques devraient être mises en place pour éviter tous risques liés à l’Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB), comme l’a décrit le Dr JL Thillier en 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *