Fin de l’e-cigarettes en Argentine

Alors qu’elle y était très en vogue, la cigarette électronique vient d’être interdite en Argentine : plus de publicité, plus de commercialisation et plus de consommation. Le ministère de la Santé a justifié cette mesure par le fait qu’il n’y ait pas de preuve scientifique que ce type de cigarette aide à l’arrêt du tabac. Ainsi, la présence d’un produit contenant de la nicotine et d’autres substances toxiques n’avait pas lieu d’être sur le marché toujours selon le ministère de la Santé.

Rappelons qu’en France, les cigarettes électroniques sont disponibles à la vente et qu’elles n’ont pas vraiment l’appui de la communauté scientifique. « Il est 100% faux de prétendre que la cigarette électronique est une thérapie pour arrêter de fumer » a déclaré Douglas Bettcher, responsable du département anti-tabac de l’OMS.

Une réponse à Fin de l’e-cigarettes en Argentine

  1. L’Argentine a interdit lundi la commercialisation et la publicité de la cigarette électronique, estimant que son efficacité pour arrêter de fumer ou son innocuité n’étaient pas avérées, a annoncé l’agence officielle de médicaments et aliments, Anmat.
    « Il n’y a aucune preuve scientifique validant ces produits comme moyen d’arrêter de fumer ou sur son innocuité », précise l’un des directeurs de l’Administration nationale des médicaments et aliments (Anmat), Roberto Lede.
    L’Organisation mondiale de la santé a mis en garde dès 2008 contre la « cigarette électronique », car elle contient « des additifs chimiques qui peuvent être très toxiques ». D’autres pays comme l’Uruguay, la Colombie et le Panama ont déjà interdit la cigarette électronique. La plupart des pays européens et les Etats-Unis ne l’interdisent pas, même si les autorités américaines le déconseillent.
    __________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *